mais c qui cet enfant gaté

certains me décrivent comme "branleur", d'autres comme "sensible derrière la carapace". En tous cas, ici, s'exprimera un petit bout de moi: celui des souffrances, des fantasmes et des envies

samedi 16 janvier 2010

rencontre bédouine...

18h00, dans le hall d'un palace d'un pays du golfe...Avec 2 collègues, nous sommes en suspension de séance dans nos négo avec nos clients et nous apprêtons à prendre un café dans le lobby pendant que les derniers ajustements au contrat sont en cours de rédaction et d'impression.
Je suis plutôt charmant et séduisant aujourd'hui : costard noir, chemise noire, cravate claire, cheveux noirs mi-longs. Tout le monde me prend pour un bel italien...
A la table en face de la notre, une fille, cheveux couverts par un voile noir mais visage découvert me dévisage d'un regard noir et perçant. Je soutiens son regard. Elle se cache derrière ses doigts telle un enfant mais chaque fois que je lève les yeux de mon écran, j'aperçois ses superbes yeux si expressifs. Son visage est fin et elle a le profil et le port d'une de ses filles du désert, fières et rebelles. Elle joue avec son téléphone, je fais semblant de jouer avec le mien...La partie de cache-cache dure plusieurs minutes enchanteresses. Je ne vois pas comment l'aborder, comment terminer ou plutôt commencer sérieusement cette rencontre qui s'annonce intense... Mais, soudain, nos clients nous appellent: le contrat est prêt: il faut aller le signer. Je me lève et vas récupérer mon PC que j ai mis à charger à coté de sa table....
Elle fait alors ce que je n'ai pas eu le courage de faire (décidément les femmes...) et alors que je me contente de la fixer avec toute l'énergie dont je suis capable, elle m'appelle et, comme, pas sûr d'avoir bien compris et bien entendu, je ne réagis pas, elle demande à la serveuse venue débarrasser notre table de m'appeler...

5 commentaires:

home a dit…

vivement la suite...
sourire

chilina a dit…

Quelques fois, il nous faut faire ce premier pas .. :)

Histoire de coquine a dit…

Très très hâtes de découvrir la suite de ce récit des plus prometteurs. Guillaume et Sophie

armandie a dit…

alors là j'y suis, je dévore ton texte qui m'emmène là bas avec toi, je vois cette belle femme, je te vois toi dans ton allure d'italien et pouf, au moment où j'étais prête à lire la suite voici que celle ci se met en suspens par quelques points aussi fins que les grains de sable qui volent dans le vent de ton pays du golfe...rire. A t-on une chance de savoir ce qu'elle te dit par la suite?
baisers

Armandie

Victoria a dit…

Un bel italien:) j'adore :D